Accueil Non classé L’autisme et moi

L’autisme et moi

Commentaires fermés
1
26

Autism_Awareness_Ribbon

A l’évidence, dans mon enfance on ne parlait pas d’autisme donc pas de prise en charge, pas même l’espoir d’être prise au sérieux…

Personnellement, durant mes années maternelle et primaire, je n’en ai pas vraiment souffert, je me sentais juste différente des autres sans vraiment savoir pourquoi… mais ça n’était pas encore un handicap pour moi.

Arrivée au collège, j’ai bien compris qu’il y avait un problème. Pourquoi tout le monde me harcelait à longueur de temps ? Pourquoi je préférais m’isoler plutôt que d’aller vers les autres ? Pourquoi je n’arrivais pas à me concentrer en classe ? Pourquoi je n’arrivais plus à travailler quand je n’étais pas seule ? Tellement de questions se bousculaient dans ma tête… et surtout pourquoi j’étais si différente des autres ? Qu’est ce qui n’allait pas chez moi ?

Tous les matins, le même rituel… je n’avais pas envie de me lever pour aller en cours… je vomissais avant de partir de la maison, sitôt que j’avais pris mon petit déjeuner, arrivée au collège j’allais m’enfermer dans les wc en attendant la sonnerie… et tous les jours, c’était la même chose, sans que je puisse en parler à qui que ce soit…

Je n’avais pas d’amis, pas de copines, personne à qui parler… les autres préféraient se ranger du côté de mes bourreaux pour ne pas qu’ils leur fassent de mal à eux aussi…

J’en ai souffert de cette manière pendant de nombreuses années… puis à l’âge de 18 ans, alors que je tentais de passer mon permis de conduire, que je m’apprêtais à passer mon bac et partir faire des études supérieures, et que j’étais tombée amoureuse pour la 1ère fois… la phobie sociale a pris le contrôle de ma vie… et de là, tout est devenu encore plus compliqué!

L’agoraphobie s’est installée dans ma vie dès que je suis partie faire mes études… à 150km de chez mes parents… et la galère s’est amplifiée…

Ne comprenant pas ce qu’il m’arrivait, j’ai cherché, cherché, cherché, … jusqu’à avoir un début de piste… Je me suis rendue compte que je souffrais de phobie sociale, ce que m’a, par la suite, confirmé mon médecin.

Mais les années passaient et j’ai fini par comprendre que ce n’était pas la cause mais une des nombreuses conséquences de ce qui m’handicapait réellement.

Phobie scolaire, phobie sociale, agoraphobie, mutisme, etc… c’est à l’âge de 23 ans que j’ai compris que j’étais autiste… ou du moins que j’avais des troubles autistiques. Quelque part, ça m’a rassurée de comprendre enfin la cause de mon mal être… mais d’un autre côté, 12 ans plus tard je n’ai toujours pas réussi à obtenir une reconnaissance officielle du corps médical… et ça me frustre au plus haut point.

Si j’écris mon histoire, c’est pour tenter qu’on me prenne au sérieux… en tout cas, moi j’en souffre de devoir sans arrêt me justifier sur tout, et ce mal être permanent qui m’empoisonne, qui m’emprisonne…

  • E comme…

    - Elsa : parce que c’est une fille super et que je suis fière d’avoir croisé s…
  • M comme…

    M comme Mélina bien sûr! Mais aussi : - Mathieu : parce que c’est la seule personne …
  • Mes passions, mes envies, mes projets…

    A vrai dire, dans mon enfance, je ne savais pas vraiment ce dont j’avais envie pour …
Charger d'autres articles liés
  • E comme…

    - Elsa : parce que c’est une fille super et que je suis fière d’avoir croisé s…
  • M comme…

    M comme Mélina bien sûr! Mais aussi : - Mathieu : parce que c’est la seule personne …
  • Mes passions, mes envies, mes projets…

    A vrai dire, dans mon enfance, je ne savais pas vraiment ce dont j’avais envie pour …
Charger d'autres écrits par lesaventuresdemelina
  • E comme…

    - Elsa : parce que c’est une fille super et que je suis fière d’avoir croisé s…
  • M comme…

    M comme Mélina bien sûr! Mais aussi : - Mathieu : parce que c’est la seule personne …
  • Mes passions, mes envies, mes projets…

    A vrai dire, dans mon enfance, je ne savais pas vraiment ce dont j’avais envie pour …
Charger d'autres écrits dans Non classé
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

M comme…

M comme Mélina bien sûr! Mais aussi : - Mathieu : parce que c’est la seule personne …